www.ferme-des-tourelles.net - Nos CHEVRES ALPINES

www.ferme-des-tourelles.net  -  Nos CHEVRES ALPINES

Abd-Rhaman et la Chèvre d'Or

 

Abd Al-Rhaman et la Chèvre d'Or

 

 

Il est raconté qu’au moment de quitter la Provence après y avoir résidé environ deux siècles, vers l’an 980, les Maures voulurent emporter avec eux leur or. L’un d’eux, Abd Al-Rhaman, voulut préserver son trésor d’une autre manière : le laisser sur place, mais en le cachant dans un lieu difficile d’accès.

 

Après avoir été vaincu par ses adversaires près de Saint Rémy de Provence (dans la ville imaginaire de Fretta), Abd Al-Rhaman fuyait dans les Alpilles, en quête d’une cachette idéale pour ses richesses. Il chevauchait accompagné de son serviteur et arriva vers minuit au Val d’Enfer. Là il vit une grotte : le « Trou des Fées ». Son serviteur l’avertit que les gens du coin conseillaient d’être méfiant concernant cette grotte : elle mènerait loin dans les entrailles de la terre et nul n’en serait revenu.

 

Ces racontars de village ne suffirent pas à décourager Abd Al-Rhaman, descendu de son cheval, qui regardait désormais un troupeau de chèvres situées non loin. Il en choisit une qui lui ouvrirait la voie dans la grotte. Guidé par la « cabre » , Abd Al-Rhaman s’enfonça dans les profondeurs de cet obscur dédale.

 

Il subit d’abord l’assaut d’une horde de chauves-souris qui furent bientôt vaincues par le cimeterre du courageux Abd Al-Rhaman.

 

Il arriva ensuite dans l’antre d’une « masco » : une sorcière d’allure éthérée, entourée d’images de squelettes, loups, serpents et araignées.

- Approche mon garçon, lui dit la sorcière.

Puis, après avoir chassé ses mascottes sur demande du guerrier, la magicienne poursuivit :

- Que cherches tu ici ? 

- Je me suis perdu dans ce labyrinthe et je veux en sortir, lui répondit notre héros

- Tu ne sais pas que personne ne peut revenir en arrière ? Tu dois maintenant braver les dangers et sortilèges qui seront sur ta route, mais traverse d’abord ce voile qui m’enveloppe, à tes risques et périls...

 

La magicienne avait les doigts palmés et lui montra le chemin : une cavité béante gardée par 7 chats. Le passage donnait sur un gouffre qui fit hurler d’effroi Abd Al-Rhaman, la sorcière le conduisit alors dans son laboratoire, où étaient entreposées des dizaines de fioles diverses.

Elle donna trois de ces fioles à Abd Al-Rhaman, et lui dit : 

- Ton sabre et ton courage ne te serviront à rien contre les forces des ténèbres ! Fie-toi à l’instinct de ta chèvre et utilise les trois flacons à bon escient. Bonne chance !

 

 

Abd Al-Rhaman suivit ensuite la chèvre dans une longue galerie, puis tomba nez-à nez avec une mandragore de très grande taille. Les lianes de la plante saisirent notre héros et le plaquèrent contre sa tige parsemée de nombreuses ventouses. Abd Al-Rhaman sortit alors une des 3 fioles et en jeta le contenu sur la plante carnivore qui se flétrit aussitôt.

 

Abd Al-Rhaman et la chèvre empruntèrent ensuite un très long escalier qu’ils dévalèrent avant d’atterrir dans une cave occupée par des fantômes. Le  héros Sarasin jeta alors le contenu de la deuxième fiole sur ces spectres qui disparurent en fumée.

 

Après bien des couloirs et bifurcations, l’homme et la chèvre finirent par apercevoir un faisceau lumineux. «C’est le soleil , la sortie est proche !» lança Abd Al-Rhaman. Animé par un soudain enthousiasme, le guerrier se hâtait dans cette direction, tandis que la chèvre, prudente, restait immobile. Dans une salle attenante non séparée se trouvaient de gros rochers. Abd Al-Rhaman, y posa ses richesses et autres pierres précieuses. Une fois sa besogne achevée, il se retourna quand soudain un vampire bondit sur lui, tous crocs dehors.

 

La dernière fiole n’était pas à portée de main du sarrasin, il lutta avec son cimeterre. Le combat fut long et acharné. Puis la chèvre entendit le vampire pousser un hurlement terrible qui ébranla les parois.

La chèvre profita de ce déluge de pierre et de poussière pour s’échapper.

Elle fut la seule survivante de cette bataille effroyable : une fois le silence revenu, elle comprit aussitôt qu’Abd Al-Rhaman venait de mourir. La cabre se tenait désormais dehors, maculée de poussière d’or….

 

Le conte suggère que l’esprit d’Abd Al-Rhaman, une fois dehors, remonta sur son cheval, alla en Espagne et fit le récit de cette aventure.

 

Il est dit en Provence que si on croise une chèvre de couleur dorée, cela peut être dangereux  de la suivre : il y a grand risque de finir mort de fatigue, de faim et d’effroi dans une caverne aux pieds d’un immense trésor….

 

Auteur : ???

 

 


   

 http://static.blog4ever.com/2010/06/419814/artfichier_419814_1593867_201212245556721.jpg

 



03/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres