www.ferme-des-tourelles.net - Nos CHEVRES ALPINES

www.ferme-des-tourelles.net  -  Nos CHEVRES ALPINES

L'alimentation

         Des points fondamentaux, en somme pour tout détenteur d'herbivores (cheval, chèvre, mouton...) :

 

 

  • Pâture :

 

         Composée d'une bonne herbe, la pâture sera idéalement entretenue en coupant annuellement les éventuels restes laissés par les animaux afin de permettre une bonne repousse et ainsi une bonne consommation future. Une chèvre mange environ 12 à 15 kg d'herbe ou équivalent. Mais celle-ci est avant tout une débroussailleuse et elle cherchera en premier lieu à manger tout ce qui se trouve quelque peu en hauteur tels que les ronces, les branchages, le lierre, les arbustes... bref, tous les ligneux.

 

 

         Il faut penser que si le terrain est trop petit, il se transformera vite en désert ! Ou à l'inverse, les chèvres ne pourront pas tout débroussailler si le terrain est trop grand rapporté au nombre de biquettes. Il faut compter approximativement 1000 à 1500 m² par chèvre. Cela peut varier plus ou moins suivant la qualité du terrain, sa végétation, le climat permettant la repousse ainsi que votre propention à compléter l'alimentation de votre biquette avec du foin... Il faut également penser au fait que les végétaux ne repoussent pas instantanément voir plus du tout à certaines périodes de l'années (hiver ou été chaud). De même, la chèvre craignant la pluie, elle ne mange que peu ce qui est mouillé. Ainsi, il faut prendre en compte la distribution de foin en ces périodes plus difficiles.

 

 

  • Foin :

 

         Dans le cas où la pâture ne serait pas suffisante, il faut complémenter en foin. Une chèvre alpine adulte consomme entre 2 et 3 kg de foin par jour (idéalement en 2 repas) lorsqu'elle ne trouve pas de nourriture par ailleurs. Il est vivement conseillé de choisir du foin de bonne qualité (surtout pas de fourrage moisi) particulièrement pour des chèvres gestantes ou en lactation car les chèvres sont assez sélectives et fins gourmets. Si la qualité du foin n'est pas suffisante, il sera peut-être nécessaire de distribuer une plus grande quantité pour compenser le fait que votre chèvre en laissera dans son auge (on appelle cela des refus) et de donner de la ration en sus pour compenser ce déficit.

  

 

         Le foin est à distribuer en premier (avant les céréales ou toute autre complémentation) pour une meilleure digestion. En ce qui concerne la distribution du foin, je vous conseille d'utiliser un râtelier car la chèvre est un peu gaspilleuse sur les bords et quelque peu délicate sur la propreté, ainsi une nourriture tombée sur le sol ne sera pas consommée correctement car rapidement souillée.

 

 

Foin bâchéPensez à l'approvisionnement et au stockage du foin et de la paille avant l'achat effectif de vos biquettes afin d'aménager un coin qui restera inaccessible pour ces dernières ! Vous devez stocker votre foin, paille et tout autre aliment à l'abri de l'humidité (risque de moisissures), du soleil (perte de vitamines et dessèchement trop important) et bien sûr des intempéries ! Si vous n'avez pas de bâtiments prévus à cet effet, vous pouvez mettre des palettes sur le sol afin d'éviter que l'humidité ne remonte, mettre votre foin puis le bâcher correctement (vous pouvez par exemple utiliser des ficelles pour entourer le tout), en protégeant bien la face exposée aux vents dominants.

 

 

  • Paille :

 

         La paille servira essentiellement à pailler le sol de l'abri pour le maintenir sec et propre, particulièrement l'hiver où la couche sera sufisamment épaisse pour aider les chèvres à se réchauffer.

 

La paille sera souvent consommée en petite quantité par vos chèvres qui apprécieront sont côté fibreux (aide à la rumination) et parfois craquant. Il est même conseillé d'en mettre à disposition permanente et renouvelée régulièrement, particulièrement pour les chèvres laitières.

 

 

    • Ration :

 

         Vous pouvez donner une petite ration d'entretien pour les chèvres débroussailleuses ou de compagnie, essentiellement l'hiver voir l'été en période sèche... ou tout simplement pour le plaisir. Attention tout de même aux excès conduisant à l'embonpoint. EVITER absolument le blé. Toutes sortes de céréales ou de granulés spécials chèvres du commerce sont à disposition et seront appréciés par votre biquette : de l'orge en passant par l'avoine ou le maïs (riche, il fait donc plus facilement grossir).

 

Fichier:Attention Sign.svgNe jamais donner plus de 400 grammes par repas et distribuée uniquement lorsque la chèvre a auparavant consommée des fibres (foin, végétaux, paille) ! Pour une ration d'entretien de chèvre de compagnie ou débroussailleuse, il faut compter entre une bonne poignée et 600 grammes (en fonction de son état et de la nourriture qu'elle a à disposition). Attention aux excès de céréales car certaines contiennent de l'amidon (comme le maïs) qui n'est plus digeste pour la chèvre au delà de 400 g. Faites donc sinon un mélange de céréales ou donner du granulé (pur ou en mélange).

 

         En ce qui concerne les chèvres laitières, reportez-vous à la rubrique "La lactation" !

 

 

  • Eau :

 

          Eau propre tojours à disposition car la chèvre ne boit de l'eau sale. Pour une alpine l'on compte environ 5 à 10 litres par jour. Cela dépend évidemment des conditions climatiques, de l'utilisation de la chèvre (laitière ou non), de sa nourriture (foin sec ou herbe a forte teneur en eau), etc.

 

 

 

    • Pierre à sel & minéraux :

 

         Une pierre à sel est indispensable, elle peut être blanche (pur sel) ou avec ajout de minéraux. Il existe des gammes de pierres à sel/minéraux spécial caprin que je vous conseille afin de couvrir au minimum les besoins de votre biquette.

 

         L'importance des minéraux dans la bonne santé de votre biquette (renfort de l'immunité) ainsi que le cas échéant dans la reproduction et dans la lactation est loin d'être négligeable. Trop souvent oubliés, ils sont de plus en plus remis à l'ordre du jour, surtout par les médecines douces (phytothérapie...). Vous pouvez ainsi en mettre à disposition dans des bassines à lécher ou par l'intermédiaire de poudre ou de granulés à rajouter dans la ration (bien mélanger car les chèvres ne sont pas friandes de ces derniers - humifier la poudre pour la faire coller aux aliments et ainsi être mieux ingérée).

 



http://static.blog4ever.com/2010/06/419814/artfichier_419814_1593867_201212245556721.jpg

 



19/07/2010
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres