www.ferme-des-tourelles.net - Nos CHEVRES ALPINES

www.ferme-des-tourelles.net  -  Nos CHEVRES ALPINES

Les races de chèvres

 

         Avant de se pencher sur les spécificités et qualités des chèvres Alpines, faisons d'abord un tour rapide sur les différentes races présentes en France. Cette énumération n'a pas vocation à l'exhaustivité car d'autres races existent mais ce sont des races à effectif très réduit... Quand à notre chère Alpine, si vous voulez en savoir plus sur elle, reportez-vous dans le menu à la rubrique "La chèvre Alpine" !

 

         Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur les races de chèvres étrangères, cliquez sur ce lien : Wikipedia


 

La SAANEN

 

 

 

 

  

 

Saanen

 

 

        Race très laitière, la Saanen, de couleur entièrement blanche, est sûrement la chèvre la plus répandue dans le monde. Originaire de la vallée de Saane, en Suisse, elle s'est étendue en France principalement dans les régions du Sud-Est et du Centre-Ouest. A l'heure actuelle on compte environ 350 000 saanens dont 11 935 contrôlées.

         La Saanen française est assez trapue (chèvre : 50 à 90 kg et bouc : 80 à 120 kg) avec un corps solide et possède un tempérament calme qui lui permet d'être bien adaptée à l'élevage intensif. Elle s'adapte très bien aux différents régimes alimentaires de plaine ou de montagne mais c'est une chèvre qui demande à ne pas faire trop d'efforts physiques (ainsi il lui sera difficile de parcourir la garrigue).

Sa production laitière moyenne est de :

 

800 kg (ou litres) en 270 jours

24,9 kg de matière protéique

31,3 g/kg de taux protéique

35,3 g/kg de taux butyreux

 

Source : Rsultats de Contrôle Laitier - espèce caprine, Institut de l'élevage - FCL, 2007

 

La POITEVINE

 

 

 

 

 

 

 

  Poitevine

 

 

         Chèvre à gabarit moyen à grand (chèvre : 40 à 70 kg - bouc : 55 à 75 kg), la robe de la Poitevine est brune plus ou moins foncée, parfois presque noire dite "en cape de Maure" avec l'intérieur des membres ainsi que le dessous du ventre et de la queue sont blancs ou très clairs. Sa face comporte une raie blanche de chaque côté du chanfrein encadrant une tête fine et triangulaire.

 

         Le berceau de la race se situe en Poitou-Charentes où les Poitevines étaient assez nombreuses en début de siècle dernier mais suite à une epizootie de fièvre aphteuse en 1925, la race a quasiment disparu et compte à l'heure actuelle environ 2 700 femelles dont 242 contrôlées. La Poitevine fait partie d'un programme de conservation auquel participe Capgenes.

         Rustique et de tempérament calme, la Poitevine est une excellente débroussailleuse et son lait a de grandes qualités fromagères :

492 kg (ou litres) en 242 jours

15,1 kg de matière protéique

30,9 g/kg de taux protéique

35,7 g/kg de taux butyreux

 

Source : Résultats de Contrôle Laitier - espèce caprine, Institut de l'élevage - FCL, 2005

 

La PYRENEENNE 

 

 

 

 

 

  Pyrénéenne

 

 

         La Pyrénéenne est une chèvre à poils longs, le plus souvent noirs, qui peuplait traditionnellement la chaîne des Pyrénées. Elle était utilisée par les bergers qui en possédaient 5 ou 6 au sein de leur troupeau de moutons, afin d'avoir du lait frais. C'est une chèvre qui a même envahit la capitale en début de siècle dernier pour apporter du lait frais aux parisiens et l'on dénombrait alors pas moins de 1500 chèvres dans les rue de Paris ! Mais depuis, dû à la modernisation, à l'exode rural, etc. l'effectif de la race Pyrénéenne a très fortement diminué jusqu'au point où on l'a considéré comme quasiment disparue... L'on compte à ce jour 2 800 chèvres et 225 boucs.

 

         La Pyrénéenne reste encore bien ancrée dans des élevages de type pastoraux de part sa rusticité et son adaptation aux parcours accidentés et climat montagnard. Sa production laitière est faible (de 200 à 500 kg ou litres par an), son lait riche est apprécié dans le cadre de fabrication de fromages :

 

315 kg (ou litres) en 228 jours

9.6 kg de matière protéique

 30.4 g/kg de taux protéique

38.5 g/kg de taux butyreux

 

La ROVE

 

 

 

  Rove

 

 

         Chèvre rustique par excellence, adaptée au climat méditérranéen sec et aride, aux parcours pauvres, la chèvre du Rove est issue d'une sélection naturelle qui s'est façonnée au fils du temps dans les collines de l'arrière-pays méditérranéen d'où la chèvre à prit son nom. Utilisée par les bergers pour conduire les troupeaux ovins, allaiter les agneaux orphelins ou encore donner son lait et la viande de leur cabri pour la subsistance des bergers lors des transhumances, la Rove a bien failli disparaître. Aujourd'hui, l'effectif de la race a bien progressé avec près de 6 000 individus.

 

         La chèvre du Rove est d'un gabarit petit à moyen (chèvre 45 à 55 kg - bouc de 70 à 90 kg), elle est bréviligne, avec des membres épais, solides, des pieds volumineux et qui supportent une masse musculaire bien répartie.

 

         Sa prolificité et ses aptitudes fromagères avec de bons taux complètent ses aptitudes "bouchères" puisque la chèvre du Rove a un bon rendement "viande" proche de 50%. Ainsi, c'est une chèvre que l'on considère mixte (laitière et viande).

 

La CORSE

 

 

 

 

 

 

 

 

  Corse

 

 

         La chèvre Corse, présente depuis des millénaires sur la totalité de l'île Corse, est une chèvre de petit gabarit (chèvre : 30 à 40 kg - bouc : 45 à 60 kg), à poils longs ce qui la protège des épineux, à la robe noire, rousse, fauve ou bariolé de blanc. Sa conformation robuste et ses sabots puissants ainsi que son adaptation aux variations importantes de climat lui permettent de bien valoriser les parcours. L'on compte actuellement 28 000 chèvres dont 2 800 contrôlées.

 

         L'élevage est extensif et essentiellement basé sur les ressources naturelles (parcours), 90% des éleveurs sont transformateurs fermiers en produisant plusieurs types de fromages (dont le Bruccio, un fromage AOC). 

 

         Les chèvres sont naturellement désaisonnées avec 85% des mises bas qui se déroulent en automne, ce qui permet de valoriser les chevreaux élevés sous la mère à Noël ("cabri de Noël").

 

         La production laitière moyenne de la chèvre Corse est de :

 

181 kg (ou litres) en 205 jours

6 kg de matière protéique

33 g/kg de taux protéique

42 g/kg de taux butyreux

 

Source : Résultats de Contrôle Laitier

 

La chèvre DES FOSSES

 

 

 

 

 

 

 

  Chèvre des Fossés

 

 

         Chèvre commune de l'Ouest appelée "Chèvre des talus" ou plus souvent "Chèvres des Fossés" est une population caprine relique que l'on retrouvait en Normandie et en Bretagne, ainsi que sur les départements limitrophes des Pays de la Loire. L'on a répertorié en 2006 690 animaux dont 515 femelles.

 

         Elle était autrefois "la vache du pauvre" fournissant lait, viande, peau et parfois travail aux plus modestes y compris aux sans terres. De petit gabarit et d'ossature légère (chèvre : 30 à 40 kg - bouc : 50 à 60 kg), la chèvre des Fossés a un pelage plus ou moins long sur tout le corps et elle est souvent pourvue d'une épaisse toison en hiver. Toutes les couleurs de robe sont admises. Ses oreilles sont petites et fines, portées en V même au repos.

 

         Chèvre traditionnellement élevée au piquet, elle pâturait la journée dans les ronces et broussailles des sentiers, sur les bordures des fossés ou encore le long des talus ... d'où son nom, sa docilité et sa rusticité.

 

         Les principales qualités de cette chèvre étaient sa rusticité avec une adaptation au climat doux et humide, sa prolificité avec un bon instinct maternel ainsi que sa docilité et son respect des espaces clos. Actuellement elle est utilisée en tant que chèvre laitière ou pour élever des cabris de consommation.

 

L'ANGORA

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Angora

 

         L'Angora est une chèvre de petit gabarit (chèvre : 30 à 40 kg - bouc : 40 à 60 kg), ne donnant généralement qu'un chevreau par an mais c'est une chèvre de caractère placide, facile à élever. 2500 chèvres sont répertoriées dans le schéma de sélection dans 35 élevages.

 

         Connue 2000 ans avant J.C. au Tibet, cette chèvre s'installa au XIeme siècle en Turquie dans la province d'Angora (aujourd'hui Ankara). Ce n'est qu'à partir du XVIè siècle où l'Europe importera des vêtements puis plus tard des fibres brutes et développera une véritable industrie du mohair. Mais les chèvres Angora ne seront introduites sur le territoire français que dans les années 80 par le biais d'importations.

 

         La production principale des chèvres Angora est la fibre mohair, fibre naturelle de très haute qualité, utilisée pure ou en mélange pour la réalisation de vêtements de luxe, lainages divers, draperies, velours...  La vente se fait généralement à la boutique à la ferme.

 

         Les chèvres sont tondues 2 fois par an avec une production de 5 kg de mohair annuelle. L'on recherche à sélectionner des chèvres dont la toison est indemne de jarre, avec une finesse de la fibre inférieure à 30 microns et avec une homogénéité de la toison.

 

         Caractéristiques de la toison :

 

Poids à 180 jours : 2 à 2.6 kg

Finesse moyenne : 26 à 30 microns

Longueur de mèche à 180 jours : 13 à 14 cm

 

L'ANGLO-NUBIENNE

 

  Anglo-nubienne

 

Chevreau anglo-nubien

 

 

         La chèvre Anglo-Nubienne est le résultat de croisements très anciens entre des races de chèvres anglaises et des chèvres venues d'Inde et d'Afrique. Elle s'adapte bien à tout type de climat en particulier aux climats chauds et tropicaux.

 

         Race de fort gabarit (jusqu' à 110 kg pour une chèvre et 140 kg pour un bouc), sa robe présente de très nombreux coloris de la couleur unie jusqu'à de complexes et subtils mélanges.

 

         Mais ce qui caractérise réellement cette race, c'est son élégance, son port altier, son nez busqué (nez romain) et ses très longues oreilles tombantes.

 

         Race populaire, on la retrouve dispersée dans le monde entier. L'Anglo-Nubienne s'avère, lorsqu'elle est sélectionnée dans ce sens, être une très bonne laitière avec des taux élevés (38 g/kg de taux protéique et 48 g/kg de taux butyreux), son rendement fromager est donc excellent, mais c'est une chèvre dont les rendements laitiers s'améliorent avec l'âge. Chèvre précoce et prolifique (prolificité moyenne : 250%), elle est utilisée aux Antilles pour la production de cabris de consommation.

 

         L'Anglo-Nubienne est familière, sociable et possède un tempérament calme. De ce fait, elle est mal adaptée aux grands troupeaux laitiers. Par contre un croisement avec des chèvres Alpines ou Saanens donne de bons résultats et est souvent très apprécié par les éleveurs français.

 

La COL NOIR DU VALAIS

  Col noir du Valais

 

 

         Race très ancienne de gabarit moyen (chèvre : 45 kg - bouc : 65 kg), appelée aussi chèvre des glaciers, elle est, comme son nom l'indique, originaire du Valais (sud de la Suisse). C'est une race montagnarde typique utilisée comme allaitante (production de viande de chevreaux). Sa rusticité et sa beauté sont ses principaux atouts.

 

         Son long pelage est caractéristique : la partie antérieure du corps est noir de jais tandis que celle-ci contraste avec le blanc pur de la partie postérieure sans transition. Les boucs et les chèvres au tempérament marqué ont des cornes robustes et des barbiches noires.

 

La BOER

 

 

  Boer

 

 

         Originaire d'Afrique du Sud, la chèvre Boer est le résultat de croisement entre des chèvres indigènes et des chèvres européennes dans un but d'améliorer leur qualité bouchère.

 

         Chèvre utilisée comme amélioratrice en ce qui concerne les qualités bouchères (en race pure, certains individus peuvent dépasser les 110 kg), elle se carcatérise également par sa rusticité et son adaptation aux climats chauds et froids.

 

         La Boer est une chèvre imposante au profil busqué et avec de longues oreilles tombantes. A l'origine sa robe était de couleur variée, mais la sélection a poussé jusqu' à il y a peu de temps à sélectionner des chèvres à tête rouge et au corps blanc... mais depuis peu certains éleveurs américains s'efforcent de développer des souches aux couleurs de robes noires, rouges et pies.

 

La NAINE / MINIATURE

 

 

 

 

 

Naine - miniature

 

 

         Originaire d'Afrique pour l'essentiel, les conditions de vie difficiles auxquelles elle était confrontée (manque de nourriture...) ont fait diminuer sa taille. Toutes les couleurs de robe sont admises, du noir au blanc en passant par le roux, le crème, le gris ou encore le pie....

 

         Il n'y a pas de standard officiel de race en France mais l'on considère généralement une chèvre naine comme faisant moins de 50 cm, une chèvre mini naine comme faisant moins de 45 cm et une chève toy comme faisant moins de 42 cm. Cette dernière catégorie est souvent issue de croisement consanguin.

 

         Très appréciée comme animal de compagnie, son caractère souvent vif, curieux, câlin et joueur la rende très attrayante. La chèvre naine peut se comporter comme un chien en rentrant dans la maison ou en suivant une personne de confiance sans laisse ou attache. Elle se révèle être également une très bonne débroussailleuse.

 

Photo d'une chèvre toy de mon élevage

  



 http://static.blog4ever.com/2010/06/419814/artfichier_419814_1593867_201212245556721.jpg

 



27/07/2010 6 Poster un commentaire